Hypnose

" Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité. "

Anthony Robbins

Certaines personnes mettent plus de temps que d’autres à rentrer en état d’hypnose. Le rôle du praticien est d’apprendre au client comment faire. Pour cela, il existe une multitude de techniques. Certains praticiens utilisent toujours les mêmes avec lesquelles ils se sentent le plus à l’aise. Cette façon de faire est tout à fait respectable. Toutefois, il est possible que les techniques choisies ne correspondent pas à tous les clients.

Certains praticiens ont la franchise d'expliquer que la technique choisie n’est pas adaptée. Cela permet au client de garder sa motivation et ainsi consulter un autre praticien plus à même de pouvoir l’accompagner.

D'autres tentent de "rejeter" la faute sur le client en invoquant la "résistance" de celui-ci... Non seulement cela bloque le potentiel de changement de la personne, mais en plus cela nuit à l’image de la profession.

Laissez-moi vous citer un passage de Milton Erickson et de Ernest Rossi, deux des plus grands noms de l'hypnose de ces derniers siècles :

 

« Nous concevons l'hypnose comme un fonctionnement psychique, différent du mode habituel et résultant d'un apprentissage. Il faut apprendre à ne rien faire, à ne pas interférer, à lâcher prise. Quand nos patients n'y arrivent pas à la première tentative, nous avons tendance à parler de résistance, alors qu'ils sont simplement en train d'apprendre un nouveau type de comportement. »

  • Peut-on être résistant à l'hypnose ?

 

La seule résistance qui peut exister serait le fait de ne pas vouloir vivre l'état d'hypnose.

En hypnose, il est impossible de contraindre une personne à agir contre son gré.

Si une personne vient en séance et engage son temps et son argent, la volonté est bien souvent là. Quand ce n'est pas le cas, ou pas entièrement, c'est la motivation qui doit d'abord être travaillée en séance.